Disponible depuis déjà plusieurs mois, le Razer Phone est un produit atypique qui avait reçu en son temps un accueil mitigé en raison de quelques faiblesses en mode photo. Qu'en-est-il trois mois plus tard ?

Quand un spécialiste des produits gaming investit le marché du smartphone, on est en droit d'attendre un produit abouti, puissant et qui met l'expérience vidéoludique au centre du concept. Le contrat est rempli, mais ce Smartphone for Gamers imaginé par Razer pêche sur quelques points qui risquent de décevoir les utilisateurs qui ne sont pas prêts à tout sacrifier pour une partie de Titanfall Assault en 120Hz et Dolby Atmos.

À l'heure où Razer met en vente une édition spéciale de son smartphone flanquée du classique logo vert si cher aux fans de la marque, il convient de faire le point sur ce qui a été corrigé et amélioré depuis le lancement du produit afin de vérifier si ce smartphone est enfin devenu le produit qu'il aurait du être dès le départ.

UN PRODUIT AUX SPÉCIFICATIONS PROMETTEUSES

Petit retour en arrière, le Razer Phone est un produit qui sur le plan de l'esthétique n'a pas pour vocation d'imiter les ténors du marché du smartphone et il mérite qu'on lui reconnaisse cette prise de risque. Cette brique sombre un peu austère n'affiche pas les courbes aguicheuses de modèles concurrents mais elle est dans l'esprit de la marque et la prise en main de l'appareil, un peu laborieuse à la verticale, s'avère très convaincante en mode "console de jeu".
La finition du Razer Phone est d'ailleurs irréprochable avec une prise en main rassurante, des coins arrondis, un dos mat au contact agréable et des boutons réactifs et discrets.

Sous le capot, on retrouve un ensemble de spécifications haut de gamme qui font du Razer Phone un produit performant : SoC SnapDragon 835 avec GPU Adreno 540, 8 Go de RAM, 64 Go d'espace de stockage extensible via le slot microSD, batterie de 4000 mAh et deux gros haut-parleurs en face avant qui promettent une immersion sonore maximale.

Mais la vraie star du produit, c'est la dalle LCD IGZO IPS 5.7" QHD (2560x1440) signée Sharp qui offre un taux de rafraîchissement de 120 Hz et profite de la technologie UltraMotion, l'équivalent du G-Sync de Nvidia qui synchronise le GPU et l'affichage pour une fluidité à toute épreuve.

ModèleRAZER Phone
ProcesseurQualcomm Snapdragon 835
(4 x Kryo 2.36 GHz + 4 x Kryo 1.9 GHz )
GPUAdreno 540
Mémoire RAM8 Go LPDDR4
Stockage64 Go
Extensible via le slot microSD
Affichage5.7" IGZO LCD QHD 120 Hz (1440x2560, 16:9)
Caméra avant8.0 Mpixels, f/2.0
Caméra arrière16.0 Mpixels, f/1.75
20 Mpixels, f/2.6
Batterie4000 mAh, Quick Charge 4+
ConnectivitéWiFi 802.11 a/b/g/n/ac
Bluetooth 4.2
Réseaux MobilesGSM: 850/900/1800/1900 MHz
4G LTE: Compatibles tous opérateurs
OSAndroid 7.1.1 Nougat
Dimensions158.5 x 77.7 x 8mm
Poids197 grammes

Du côté de l'OS, pas de surcouche logicielle, Razer livre un smartphone sous Android 7.1.1. Point. Le passage sous Android 8.0 (Oreo) se faisait attendre, il avait été promis pour le premier trimestre 2018, mais Razer vient d'annoncer que son smartphone sera directement mis à jours vers Android 8.1 à la mi-avril.

On trouvera tout de même quelques options pour paramétrer le rendu audio Dolby Atmos en fonction de vos activités et il est également possible de régler la définition de l'écran (720p, 1080p ou QHD) et le taux de rafraîchissement (60, 90 ou 120Hz) pour essayer d'améliorer l'autonomie du smartphone ou au contraire profiter de toute sa puissance dans un jeu exigeant.

Enfin, l'utilitaire Game Booster permet de définir des profils personnalisés combinant vitesse du processeur, résolution et FPS (de 40 à 120 images par seconde), adaptés à chaque jeu ou application.

120 FPS DANS CERTAINS JEUX UNIQUEMENT

Jouer en 120 Hz ? Encore faut-il que la liste des jeux compatibles soit conséquente ce qui n'est toujours pas le cas. De nombreux jeux savent maintenant tirer partie de la technologie UltraMotion embarquée dans ce smartphone mais peu d'entre eux profitent vraiment du taux de rafraîchissement le plus élevé.

Razer joue d'ailleurs la transparence avec la possibilité d'afficher en temps réel et en surimpression le nombre d'images par seconde. La fonction doit être activée dans les options pour développeurs du smartphone.

Le constat est sans appel, sur un panel de jeux testés, seuls Titanfall Assault et Real Racing 3 atteignent occasionnellement les 120 FPS en situation de jeu, que ce soit en 720p, 1080p ou 1440p.
Arena of Valor, Asphalt 8 et PUBG Mobile plafonnent à 40 FPS, Modern Combat atteint péniblement 55 FPS dans certaines scènes et World of Tanks atteint 70 FPS en terrain dégagé (indicateur numérique en vert dans les captures d'écran ci-dessous). Ces jeux n'ont manifestement pas (encore) été optimisés pour tirer profit des capacités de la dalle du Razer Phone.

Rien ne laisse espérer une mise à jour qui permettrait de bénéficier d'un déblocage du nombre de FPS dans ces différents jeux : Aucune annonce n'a été faite dans ce sens, ni par Razer ni par les studios de développement concernés. Dommage.
Razer communique une liste de jeux compatibles avec la technologie Ultramotion, ce qui est le cas pour tous les jeux testés,  et indique que certains d'entre eux sont potentiellement compatibles avec le taux de rafraîchissement à 120 Hz. La démarche est honnête, Razer ne faisant pas de fausse promesses même si la liste en question peut induire en erreur ceux qui oublieront de bien lire la mention qui précède : "... Based upon tests performed internally at Razer, the titles listed below support UltraMotion™ but do not necessarily reach 120 FPS. Some titles are still under development, thus feature sets are subject to change..."

L'adaptation dynamique de la fréquence de la dalle pose d'ailleurs quelques problèmes dans certains jeux avec un lag agaçant qui semble dû aux changements intempestifs de fréquence, même en bloquant cette dernière dans l'utilitaire Game Booster. Toujours pas de correctif pour ce problème rencontré par plusieurs utilisateurs et documenté sur le forum de la marque.

Concernant l'utilisation de l'interface d'Android, le taux de rafraîchissement varie dynamiquement en fonction de l'utilisation : Il atteint 120 Hz quasiment exclusivement durant les séquences de défilement ce qui contribue alors à une agréable sensation du fluidité.

TAILLÉ POUR LE MULTIMÉDIA

En marge de ses performances dans les jeux, le Razer Phone sait aussi se montrer convaincant lors du visionnage de contenus multimédias ou de l'écoute de fichiers audio. Les deux haut-parleurs certifiés Dolby Atmos offrent un rendu puissant et d'une clarté étonnante, même en augmentant le volume.

On pourra leur reprocher le manque de basses, mais pour des haut-parleurs de cette taille, il convient d'être tolérant sur ce point. Regarder une série sur Netflix en HDR ou une vidéo sur Youtube devient ici une expérience agréable, bien loin de ce que la plupart des produits concurrents ont à offrir en matière de qualité audio avec leur unique haut-parleur positionné sur la tranche.

La mise à jour de janvier 2018 intégrait une nouvelle version de l'application Netflix désormais compatible HDR et Dolby Digital Plus 5.1. Anecdotique pour la plupart des utilisateurs, la taille de l'écran et le format des haut-parleurs limitant l'intérêt de ces améliorations visuelles et audio.

TOUJOURS À LA TRAÎNE EN MODE PHOTO

Dès le lancement du Razer Phone, de nombreuses critiques ont mis en avant le gros point faible de ce smartphone : le mode photo à la peine en basse luminosité et à l'ergonomie discutable, aux couleurs pas toujours très fidèles, au déclenchement trop lent et au zoom ingérable en raison de l'absence d'un simple bouton indiquant le niveau de zoom à l'écran.

Razer a réagi très rapidement avec une première mise à jour déployée en décembre 2017 qui a eu le mérite d'améliorer les performances du mode photo et corriger les bugs les plus agaçants. En janvier 2018, une seconde mise à jour est venue compléter ces indispensables améliorations logicielles du mode photo, les capteurs intégrés au smartphone n'étant pas en cause. Tout n'est pas parfait depuis ces mises à jour, mais l'ergonomie générale est enfin à la hauteur d'un smartphone haut de gamme malgré l'absence de vraie stabilisation optique et l'autofocus encore un peu trop lent.

L'autonomie du Razer Phone variera énormément en fonction de l'utilisation qui en est faite. La batterie de 4000 mAh peut paraître rassurante mais les longues séances de jeu en 120 Hz sont très énergivores : Comptez 7 heures de jeu intensif avant de devoir recharger le smartphone. En ramenant le taux de rafraîchissement par défaut de 90 à 60 Hz, l'autonomie est un peu meilleure avec une douzaine d'heures de jeu avant de devoir brancher l'appareil. La fonction de recharge rapide (Qualcomm Quick Charge 4+) permet d'effectuer une charge complète en un peu plus d'une heure, à condition évidemment d'utiliser l'adaptateur secteur fourni.

DES MISES À JOUR QUI TARDENT À VENIR

Si Razer a fait l'effort de corriger rapidement les défauts du mode photo, les mises à jour s'espacent maintenant dans le temps au grand désespoir des propriétaires de ce smartphone qui attendent toujours le passage sous Android 8.0 (Oreo) et des correctifs pour quelques problèmes pourtant largement documentés depuis la sortie du produit.

Au final, le Razer Phone est un smartphone qui a le mérite d'essayer de se démarquer des produits concurrents en se positionnant comme un support pensé pour le jeu vidéo et le visionnage de contenus multimédias. Et il le fait plutôt bien même si en dehors de ses qualités audio et de quelques jeux qui tirent profit des capacités techniques de la dalle il n'offre pas de vraie valeur ajoutée dans ce domaine.

Pour le reste, le Razer Phone est à la fois une console de jeu performante et un smartphone à l'ergonomie très correcte, mais à plus de 700 €, il ne fait pas le poids face à d'autres produits aux spécifications similaires beaucoup moins chers qui certes ne disposent pas d'une dalle 120 Hz ou de haut-parleurs stéréo mais qui ont plus à offrir sur le plan esthétique ou en mode photo.

POINTS FORTSPOINTS FAIBLES
  • Performances globales
  • Réglages individuels pour les jeux
  • Fluidité de l'interface Android
  • Intérêt limité du 120 Hz en mode jeu
  • Mode photo encore en retrait
  • Toujours pas d'Android 8.0
LES NOTES
Performances
95 %
Autonomie
80 %
Photo
60 %
Design
80 %
Prix
65 %

Rejoignez la discussion !

avatar