Les joueurs Xbox One le savent, parfois à leurs dépens, l'upgrade du poussif HDD de la console est interdit par Microsoft sous peine de ban. Et ce même si le disque dur de 500 Go ou 1 To se remplit finalement très vite. La seule option autorisée concerne le stockage externe.

Mais un HDD reste un HDD, en SATA comme en USB, et si Seagate proposait déjà un SSD Game Drive pour Xbox, celui-ci était limité à 512 Go. Aujourd'hui, la marque passe à la vitesse supérieure avec un nouveau modèle qui offre des capacités de 1 et 2 To. Le format change aussi, et plutôt qu'un bête SSD au format 2,5" avec un fragile connecteur Micro-B, la marque passe au Type-C, avec un SSD de taille réduite, et au look plus discret et plus en phase avec la sobriété des Xbox One S et Xbox One X.

Bien sûr, l'USB pose la question des performances, puisque même la Xbox One X ne profite que d'USB 3.0 qui plafonne autour de 400 Mo/s. Mais ce sera tout de même bien plus rapide que les 100 à 150 Mo/s des HDD, et surtout, malgré la latence induite par la surcouche USB, l'ensemble devrait tout de même être plus réactif.

Les tarifs sont annoncés à 150, 300 et 600$ respectivement pour les capacités de 500 Go, 1 To et 2 To, soit 0,3$/Go. On peut raisonnablement tabler sur un tarif similaire en Europe (0,30€/Go), mais ces SSD ne sortiront chez nous qu'à partir de la rentrée. Des tarifs plus cléments que je ne l'aurais craint, mais je ne peux m'empêcher de penser que si Microsoft était aussi souple que Sony, il en couterait 120 € ou moins pour des performances supérieures en 500 Go, par exemple avec un MX500 500 Go 2,5" SATA.

Rejoignez la discussion !

avatar