Le MWC 2018 ferme ses portes, et si vous n'avez pas eu le temps ou l'envie de suivre toutes les annonces en live, nous vous avons concocté un petit récapitulatif de ce que vous ne devez pas manquer.

Samsung Galaxy S9 : le même, avec un meilleur appareil photo

Si vous attendiez une révolution de la part de Samsung, c'est raté. Extérieurement, les S9 et S9+ sont quasiment identiques à leurs prédécesseurs. Bien sûr, 2018 oblige, on profite des nouveaux SoC Exynos 9810 et Snapdragon 845, mais nous vous parlions d'eux il y a déjà plusieurs mois. Finalement la seule véritable exclusivité concerne la partie photo, qui pour le coup est sacrément améliorée. On retrouve un diaphragme à ouverture variable (f/1.5 ou f/2.4) ainsi que la possibilité de filmer en Full HD 480 images par seconde (en burst de 0,2 secondes) et même à 960 images par seconde en HD 720p.

MWC 2018 : Les Samsung Galaxy S9 et S9+ officiellement annoncés

Sony Xperia XZ2 : 960 FPS en Full HD

Chez Sony, les Xperia XZ2 et XZ2 Compact ont introduit un nouveau look, qui ne fait pas franchement l'unanimité. Quelques fonctions sympa çà et là, mais ces terminaux ne nous ont pas laissé une impression impérissable, Sony planchant visiblement sur un véritable flagship (XZ2 Premium ?). Cela dit, le géant nippon a tout de même fait ce qu'il fallait pour conserver la tête côté captation vidéo. L'IMX400 est désormais capable de traiter 960 images par seconde en Full HD, 2 fois mieux que Samsung, même si là encore on se contente de burst. Sony promet aussi l'enregistrement de vidéo en 4K HDR.

MWC 2018 : Présentation des Sony Xperia XZ2 et XZ2 Compact

Asus annonce le moins cher des flagships !

La véritable annonce inattendue provient d'Asus, qui a lancé ses Zenfone 5. Différentes versions sont disponibles, mais le Zenfone 5Z avec son Snapdragon 845 et son écran 6,2" borderless 19:9 (2246x1080) pour seulement 479 € est clairement la meilleure affaire de ce salon. Même Oneplus a du mal à lutter. En contrepartie, il faudra composer avec une partie photo qui semble en retrait, mais à ce prix, on ne fera pas la fine bouche.

MWC 2018 : Asus Zenfone 5 en 3 variantes

Nokia, back in the game avec le Sirocco ?

S'il y a bien une marque qu'on attendait pas sur le haut de gamme, c'est Nokia. Après son rachat par HMD, la partie mobile de l'ancien Finnois semblait se concentrer sur l'entrée et le milieu de gamme. Et si ce marché n'est pas oublié, Nokia puise dans des racines pour ressusciter le nom Sirocco avec le Nokia 8, un terminal vendu 750 €. A ce tarif, la présence d'un Snapdragon 835 quand le 845 arrive partout déçoit, mais le reste de la fiche technique est plutôt impressionnant : écran 5,5" pOLED 2560x1440, 6 Go de RAM, 128 Go de stockage, un double capteur photo à l'arrière estampillés Zeiss, une belle plastique et tout ce qu'il faut pour les standards actuels. Si cette première mouture ne rencontrera probablement pas le succès escompté, la génération suivante sera probablement à considérer.

MWC 2018 : HMD dévoile quatre nouveaux smartphones Nokia

LG, Huawei, Apple, Oneplus : rien de neuf

Les autres grands noms se sont fait discrets. LG s'est contenté de booster un peu son fer de lance en passant au V30s et en renouvelant son milieu de gamme avec les K8 et K10/K10+, Huawei tease discrètement son P20 qui sera annoncé fin mars, Oneplus a confirmé plancher sur son Oneplus 6 sans pour autant le dévoiler (la sortie ne serait que pour le début de l'été). Quant à Apple, la marque ne lance habituellement rien à la MWC et se réserve pour ses keynotes de l'automne. L'iPhone X Plus est une rumeur récurrente, sans qu'on en sache beaucoup plus, et à vrai dire Apple semble surtout se concentrer sur iOS 12 plutôt que sur ses terminaux.

Wiko, Archos et Alcatel : l'entrée de gamme se réveille

Le MWC a aussi été l'occasion pour de nombreuses marques de lancer leurs nouvelles gammes 2018 avec des spécifications assez étonnantes. Alcatel (5, 3X, 3V, 3C, 3 et 1X), Archos (Core 55S, 57S et 60S) et Wiko (View 2 et View 2 Pro) ont tous présenté des smartphones utilisant un écran étiré. 18:9 chez Alcatel et Archos, et carrément 19:9 avec une encoche pour Wiko. Tous ces téléphones restent sous la barre des 300 €, preuve que ce type d'écran se démocratise. Evidemment, à ce prix, on ne retrouve que des définitions limitées (HD+, soit 720 pixels de large) et l'équipement global est fortement amputé : SoC modestes, quantités de RAM et de stockage réduites, partie photo et connectique un peu datée. Même Nokia passe au 18:9 sur son Nokia 7 Plus, bien qu'il s'agisse d'un terminal à 400 € bien plus cossu.

 

Android Go, le grand début

Android Go, ou Android Oreo Go Edition, c'est une version allégée de l'OS mobile Google qui est spécifiquement destinée aux smartphones peu puissants et abordables (1 Go de RAM ou moins) pour que la fluidité reste de mise. Android Go prend moins de place, profite de certaines applications spécifiques qui réduisent la consommation de bande passante et le Play Store met en avant des applications elles aussi optimisées pour les terminaux modestes. Pour autant, cette édition n'offre pas de véritable limitation, vous pourrez toujours installer les usines à gaz telles que Facebook ou Instagram. Mais ce fork maintenu à jour en parallèle de l'OS vise à dissuader les constructeurs de ne pas mettre à jour leurs smartphones, ou de les proposer avec des versions trop anciennes d'Android. On ne bénéficiera pas forcément des mises à jour concernant l'IA ou la photo, mais au moins les optimisations modernes pour la batterie ou l'affichage seront bien là. Parmi les divers appareils lancés avec cet OS, on retrouve notamment le Nokia 1 et l'Alcatel 1X, qui débuteront à respectivement 70 et 100 € !

android go

 

SoC : peu de nouveautés

L'actualité des SoC à proprement parler fut assez limitée. Le MWC 2018 fut surtout l'occasion pour les différents acteurs d'officialiser des modèles déjà annoncés (Snapdragon 845 et 660 et Exynos 9810 notamment). On retiendra toutefois 2 annonces. La première provient de chez Qualcomm, qui dit plancher sur une gamme de Snapdragon 700. On ignore tout de ce projet, si ce n'est qu'il se place entre les Snapdragon 600 et 800, et devrait donc constituer une bonne alternative pour les terminaux milieu à haut de gamme (350-600 €). Un Zenfone 5 en aurait largement profité par exemple (plutôt que de devoir se contenter d'un Snapdragon 636). Chez Mediatek, le Helio P60 est un modèle un peu similaire, qui fait le pont entre le P30 et le X30 et ses 10 cores, et qui proposera une solution avec un meilleur rapport performances/prix d'ici l'été.

MWC 2018 : Mediatek passe au Cortex-A73 avec le Helio P60

 

Vous pouvez aussi consulter tous nos contenus liés à la MWC 2018 via notre catégorie dédiée : MWC 2018.

 

Rejoignez la discussion !

avatar