La tendance est à toujours plus de cores. Dans nos PC, mais aussi pour les smartphones. Et dans ce contexte, les SoC 8 cores n'ont rien de nouveau, mais le Helio P22 de MediaTek vise l'entrée de gamme, des téléphones autour des 200 à 250 €.

Les 8 cores se basent sur un design ARM Cortex-A53 jusqu'à 2 GHz, bien qu'on ignore si MediaTek en configure une partie en mode low-power. Ils sont épaulés par un contrôleur mémoire hybride avec au choix un maximum de 6 Go de LPDDR4X 1600 MHz pour les performances ou 4 Go de LPDDR3 933 MHz (une option qui sera sans-doute retenue par les constructeurs étant donné que les autres membres de la famille P2x proposent tous de la LPDDR4X).

La partie graphique est confiée à un PowerVR GE8320 à 650 MHz, dont on ignore encore les performances. Cet IGP se contente toutefois d'une résolution maximale de 1600x720, ce qui le cantonne donc aux smartphone entrée de gamme, bien que MediaTek ait pensé à prendre en compte la tendance des écrans étirés en 20:9. L'encodage matériel est assuré en H.264 mais uniquement en 1080p30 (Full HD 30 FPS).

Le DSP compatible avec la suite Imagiq de MediaTek autorise des combinaisons de capteurs allant jusqu'à 13+8 Mpx supportant le blur en post-processing. En capteur unique, il peut grimper à 21 Mpx. Toutes les fonctions associées sont aussi supportées : déverouillage biométrique, stabilisation électronique, compensation du rolling-shutter, réduction du bruit, etc. Enfin, coté connectivité, MediaTek a intégré un modem LTE capable de grimper jusqu'en cat7 en download (300 Mbps) et en cat13 en upload (150 Mpbs), sans oublier le Wi-Fi 802.11ac et le Bluetooth.

Un premier smartphone semble déja employer ce SoC, il s'agit du Vivo Y83. Reste à voir comment l'offre se concrétisera sur nos marchés.

vivo-y83-mediatek-helio-p22

Rejoignez la discussion !

avatar