La plateforme AM4 supporte actuellement pas moins de 4 architectures étalées sur 3 ans, et le nombre grandissant de micro-codes à intégrer dans les BIOS/UEFI menace de faire gonfler la taille des ROM. Certains processeurs pourraient donc être supprimés dans les futures mises à jour.

Il faut bien comprendre qu'à l'heure actuelle, le socket AM4 support 15 Summit Ridge (Ryzen 1ere génération), 8 Raven Ridge (Ryzen 2000G avec IGP), 4 Pinnacle Ridge (Ryzen 2, dont la gamme ne devrait pas tarder à s'étendre), et les anciens Bristol Ridge (A6, A8, A10, A12 et FX utilisant encore les cores Excavator) au nombre de 15. Soit un total de 42 processeurs, qui devrait rapidement atteindre 50 modèles quand AMD aura révélé toute sa gamme Ryzen 2.

Bien entendu, la majorité des processeurs utilisés sont des Ryzen, quelle que soit leur génération, et les constructeurs envisagent plutôt d'évacuer les APU Bristol Ridge, qui n'ont jamais connu le succès en raison de leur architecture vieillissante et peu performante. Cela éviterait de les forcer à utiliser des ROM de plus de 16 Mo, sans quoi les couts de production augmenteraient. Et si on ne parle bien que de quelques dollars tout au plus, il faut répercuter ce cout sur des millions de cartes, y compris celles vendues 60 ou 70 € (ou proportionnellement 3 € font une grosse différence), sans compter la guerre des prix que se livrent les marques.

Si cela ne devrait pas concerner beaucoup d'utilisateurs, il faudra donc suivre cela de près. Je vois arriver le moment où, dans quelques mois, si cette mesure est appliquée, il faudra utiliser un Ryzen pour flasher une carte avec un ancien BIOS et ainsi récupérer le support Bristol Ridge. Alors qu'actuellement, si vous achetez un Ryzen 2 qui ne fonctionne pas sur votre carte X370 ou B350, AMD vous envoie justement un CPU Bristol Ridge pour vous permettre de faire la mise à jour !

 

 

Rejoignez la discussion !

avatar