> Asus ROG Armoury> Cooler Master Portal> Corsair CUE> Logitech LGS
> Razer Synapse> Roccat Swarm> SteelSeries Engine

Introduit fin 2016, la version 2 du driver gaming Corsair CUE (Corsair Utility Engine) est toujours en activité aujourd'hui. Il a sensiblement amélioré l'aura des produits de la marque et est aujourd'hui considéré comme l'un des meilleurs pilotes du moment.

CUE permet de gérer tous les périphériques Corsair en une seule fenêtre. On retrouve les claviers et souris mais aussi les casques, tapis de souris et support de casque. En revanche, les autres produits tels que la mémoire, les boitiers, les ventilateurs et circuits de watercooling AiO doivent passer par Corsair Link. Une mise à jour est au programme pour unifier tous les produits sous un même utilitaire, mais pour l'heure il faudra composer avec 2 ensembles.

Souris

Deux onglets sont spécifiques aux souris. Le premier porte un nom assez explicite : DPI. On peut y régler 3 niveaux de sensibilité (dont 2 sont désactivables) ainsi que le mode sniper, chacun pouvant disposer d'un réglage horizontal comme vertical. Quand la souris intègre des témoins lumineux, il est possible de personnaliser ceux-ci en fonction du niveau de sensibilité. On notera que si 3 niveaux semblent un peu légers par rapport aux 5 qu'offrent de nombreuses autres marques, c'est en pratique bien suffisant, chaque profil associé à chaque jeu pouvant reprendre des niveaux distincts.

Le 2e onglet se nomme Calibrage de surface et ne réserve aucune surprise. La manipulation est toutefois un peu déroutante : il faut agiter la souris dans un mouvement circulaire, mais en respectant une vitesse donnée pendant environ 5 secondes.

L'onglet performance permet d'activer ou désactiver l'angle snapping et l'accélération (sans niveau de correction). On peut aussi choisir la hauteur à partir de laquelle la souris décroche, mais les 3 niveaux haut/moyen/bas ne sont guère explicites. Enfin, la vitesse du pointeur (le paramètre générique Windows) peut être réglé directement ici.

Clavier

La partie clavier ne profite d'aucun onglet dédié. Mais l'onglet Performance rassemble les réglages du mode jeu. On peut désactiver les touches Windows, Maj+Tab, Alt+F5 et Alt+Tab, et pour les claviers haut de gamme, personnaliser la couleur de l'indicateur du mode jeu.

Macros

Le réglage des macros se fait par l'onglet Actions. Par défaut, elles sont liées au profil du périphérique sélectionné. Mais si vous les envoyez vers la Bibliothèque d'actions, elles deviennent accessibles depuis n'importe quel profil de n'importe quel périphérique.

On ajoute une nouvelle action (par défaut c'est une macro) et on a lors de nombreux choix à disposition. Corsair se distingue notamment par la possibilité d'enregistrer les mouvements du curseur et le défilement de la molette dans les macros. Une solution pas tout à fait parfaite car le déclenchement de l'enregistrement et son arrêt se font par la souris justement...vous devrez donc ramener le curseur sur le bouton enregistrer. Mais toutes les étapes pouvant être éditées, il suffira d'aller supprimer ces reliques.

Les délais peuvent être enregistrés et modifiés par après (y compris la génération de délais aléatoires), et on peut spécifier un délai type après l'enregistrement à condition d'avoir au préalable enregistré sans prendre en compte les délais.

 

La répétition peut se faire en mode bascule (un appui démarre les répétitions, un autre les arrête), en maintenant la touche enfoncée, ou via un nombre de cycles programmés à l'avance. On peut même insérer un délai de répétition entre chaque cycle, et celui-ci peut-être généré aléatoirement.

Outre les macros, on retrouve aussi la possibilité d'attribuer les 7 commandes multimédia habituelles à n'importe quelle touche : Lecture/Pause, Stop, Piste précédente, Piste suivante, Volume+, Volume- et Mute. On peut aussi déclarer un lancement d'application, mais hélas cela ne peut concerner qu'une unique application et non plusieurs.

Corsair a aussi intégré une minuterie, qui peut se déclencher via une touche dédiée ou suite à la pression d'une touche spécifiée. Le minuteur peut être remis à zéro à chaque pression. Pratique pour garder un œil sur un cooldown grâce à l'OSD personnalisable.

On peut attribuer une touche de changement de profil, afin de passer directement d'un profil à un autre, ou de ne switcher qu'entre certains profils sélectionnés.

Enfin, un son peut être lu pour confirmer la prise en compte de chaque action personnalisée, mais il vous incombera de générer (ou télécharger) un fichier audio, Corsair n'en livre aucun.

Profils

Corsair se base sur une gestion logicielle des profils pour tous ses périphériques compatibles CUE. Leur nombre est donc quasiment illimité. Ils peuvent être associés à un programme, on peut modifier leur icône pour mieux les identifier (mais cela implique de créer des vignettes carrées) et on peut même légèrement personnaliser le pilote en fonction du pilote sélectionné (fond et transparence). Chaque profil peut être renommé, exporté et importé, et vous pouvez même les placer dans des dossiers pour les organiser plus précisément via le pilote. Corsair offre aussi la possibilité de télécharger des profils issus de la communauté directement depuis le pilote.

De nombreux périphériques de la marque embarquent aussi des profils hardware, qui permettront de continuer à profiter de vos préférences même si le pilote n'est pas installé. En revanche, ces profils hardware sont un peu plus limités. On ne peut pas enregistrer les clics de souris, les mouvements du curseur ou le défilement de la molette dans les macros. On ne peut enfin choisir que parmi une liste limitée d'actions : macro, texte, réattribution des touches et média, les options pour lancer une application ou un minuteur disparaissent.

Rétro-éclairage

La partie rétro-éclairage est l'une des plus complète. Comme chez Razer ou SteelSeries, on peut mélanger plusieurs couches afin de créer des effets vraiment complexes. Et si vous n'avez pas la patience de vous lancer la dedans, vous pourrez aussi vous reposer sur la plateforme de partage Corsair. Ou vous pouvez aussi télécharger des profils (qui incluent la partie rétro-éclairage) depuis l'onglet des profils, mais vous ne pourrez pas les visualiser avant.

On notera que chaque effet dispose d'un curseur pour le réglage de la vitesse et que les 2 couleurs réglables pour chaque effet définissent un dégradé progressif (rouge+bleu donneront notamment des teintes violacées pour la transition).

Sur un K68 RGB, les effets lumineux sont les suivants :

  • Statique : toutes les touches ont la même couleur
  • Spirale arc-en-ciel : une spirale centrée autour des lettres GH et qui tourne en reprenant les couleurs de l'arc-en-ciel. Sens de rotation réglable. Vitesse réglable de lente à rapide.
  • Ondulation arc-en-ciel : un défilement progressif par vague de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Direction réglable : haut, bas, gauche, droite. Vitesse réglable de lente à très rapide.
  • Visière : défilement latéral (de gauche à droite puis retour) du rétroéclairage sur 2 à 3 colonnes de touches. 2 couleurs aléatoires ou personnalisées. Vitesse variable de lent à très rapide.
  • Vague de couleur : même chose que précédemment, mais avec un défilement continu, vers la droite, la gauche, le haut ou le bas.
  • Pluie : clignotement aléatoire des touches par colonnes (de haut en bas). Couleurs aléatoires ou personnalisées. Vitesse réglable de très lent à trop rapide.
  • Changement de couleur : variation cyclique sur l'ensemble du clavier. Couleurs aléatoires ou 2 couleurs personnalisées. Vitesse réglable de très lent à rapide.
  • Impulsion de couleur : variation de l'intensité du rétro-éclairage sur l'ensemble des touches. Couleurs aléatoires ou 2 couleurs personnalisées. Vitesse réglable de très lent à très rapide.
  • Eclairage (touche) : chaque pression de touche déclenche un rétro-éclairage. Couleurs aléatoires ou 2 couleurs personnalisées. Vitesse réglable de de réaction et de base (repos) réglable. Vitesse de réaction réglable de très lent à rapide.
  • Eclairage (ondulation) : chaque pression de touche déclenche une vague de rétro-éclairage qui se répand de façon circulaire autour de la touche pressée. La variation d'éclairage est très douce. Couleurs aléatoires ou 2 couleurs personnalisées. Vitesse réglable de lent (saccadé) à rapide.
  • Lightning Link : applique le même éclairage à tous les périphériques. Les options dépendent des périphériques branchés mais reprennent globalement celles listées plus haut.
  • Visionneuse du playback/microphone Void : si vous disposez d'un casque Corsair, cet effet appliquera un effet selon l'activité audio de votre casque. On peut choisir entre l'égaliseur de fréquence ou l'intensité, avec une animation sous forme de barres, de pointes ou les deux cumulées. Direction réglable : haut, bas, gauche ou droite. Couleurs aléatoires ou 2 couleurs personnalisées.

Si vous activez le mode avancé, vous aurez accès à 5 effets (statique, inclinaison, ondulation, continu et onde) dont la vitesse d'animation et l'amplitude pourront être réglés très finement. Ils s'appliquent touche par touche. Leur utilisation est assez déroutante de prime abord, mais ce sont eux qui vous permettront de créer des éclairages vraiment sophistiqués.

Autres fonctions

CUE propose, outre les réglages de vos propres périphériques Corsair, l'ajout d'une prévisualisation pour les autres types d'appareils compatibles. Par exemple, si vous avez une souris et un clavier Corsair, vous pourrez avoir un aperçu des fonctions et réglages proposés pour les tapis de souris, support de casques et casques. Le périphérique concerné n'est hélas pas personnalisable, et il s'agit en général de la référence la plus prestigieuse de chaque catégorie. Ceci signifie que vous pouvez dès à présent vous servir de cette démo pour essayer le pilote Corsair.

Il est aussi possible de personnaliser l'OSD. On peut choisir le type d'info à afficher, avec 6 modules au choix (profils, DPI, égaliseur, minuteur et liste des actions), la taille, la durée, la transparence, la couleur et la police.

Ergonomie

L'ergonomie du pilote Corsair est dans l'ensemble excellente. Les 4 à 5 onglets principaux permettent de facilement retrouver les paramètres les plus courants, et l'interface est très intuitive. Pour rendre son logiciel parfait, Corsair n'a que 2 défauts à corriger. D'abord, la multitude de petits boutons, pas toujours très clairs (notamment dans le menu de macros), qui nécessitent de toujours s'appuyer sur les info-bulles. Et accessoirement, l'enterrement de certains réglages dans le menu d'options, comme par exemple la fréquence de rafraichissement des périphériques USB (qui devrait se trouver dans l'onglet Performance) ou la mise en veille du casque sans-fil.

> Asus ROG Armoury> Cooler Master Portal> Corsair CUE> Logitech LGS
> Razer Synapse> Roccat Swarm> SteelSeries Engine

Rejoignez la discussion !

avatar